L’automne en mal de vivre
Fini les longues journées d’été. Avec l’automne, le moral baisse en même temps que l’intensité de la lumière diminue. Appelée trouble affectif saisonnier (TAF), la dépression saisonnière survient chaque année à la même période. Sa durée varie en fonction des personnes, mais peut être récurrente d’année en année avec des conséquences possibles sur les troubles du sommeil et de la concentration.

La chronobiologie, moteur de l’horloge biologique interne
La lumière joue un rôle essentiel dans la régulation des cycles de sommeil et de la sécrétion hormonale. Les rayons lumineux sont transmis au cerveau sous forme de signaux électriques. Parmi ces neurotransmetteurs, la sérotonine. Appelée « hormone du bonheur », elle influe 24h/24 sur la production de l’hormone responsable du processus sommeil (la mélatonine). Le manque de luminosité naturelle ralentit aussi la synthétisation de la vitamine D, substance indispensable au métabolisme de l’organisme.

Pour voir la vie en rose !
oral au plus bas, fatigue chronique, baisse de libido ou d’appétit : ce qui semble être insurmontable n’est heureusement pas fatalité. Pour lutter contre la mélancolie, le recours aux couleurs constitue un moyen simple d’altérer la qualité du moral. En ce sens, la luminothérapie, facile à pratiquer chez soi ou en institut permet de rétablir le déséquilibre du au manque de lumière, ainsi que ses effets secondaires.

Les bienfaits des activités à la lumière du jour !
Commencez par profiter de la lumière décroissante pour passer plus de temps l’extérieur ! Jardinage, balade, activités sportives : la lumière naturelle favorise la production de sérotonine. La pratique du sport en plein air participe à l’oxygénation du corps, améliore le tonus veineux, tout en favorisant la détente. Les processus de digestion et d’endormissement ainsi stimulés, vous parviendrez à conserver un moral d’acier à toutes les saisons !