La Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge est la première cause de malvoyancesévère chez les plus de 50 ans. Près de 1,3 million de personnes en sont atteintes en France.

Cette maladie chronique est liée à un vieillissement de la zone centrale de la rétine, la macula. Elle se traduit par une perte progressive de la vision avec l’apparition d’une tache centrale plus ou moins foncée appelée scotome.

Les premiers signes peuvent être une gêne à la lecture ou à l’écriture, ou une baisse progressive de l’acuité visuelle nocturne. Ceux-ci se traduisent par une sensation de voir les lignes droites gondolées entrainant une déformation de certains objets.

 

Il existe deux formes de dégénérescence maculaire liée à l’âge :

-     La DMLA sèche, dite atrophique, est la plus fréquente et peut évoluer sur plusieurs années. Elle est due à une destruction des cellules rétiniennes : la rétine s'amincit et se dégrade causant une altération de la vue. Toute dégénérescence maculaire liée à l'âge commence par la forme sèche, et évolue chez environ 1 personne sur 10, vers la forme humide.

-     La DMLA humide, dite exsudative ou encore néovasculaire, est une aggravation de la forme sèche. Elle est due à la formation de nouveaux vaisseaux sanguins sous la rétine, ceux-ci provoquent des saignements entraînant l’apparition d’une tache et la perte de la vision centrale.

Ces trois images illustrent la vision d'une personne voyante, d'une personne atteinte de DMLA sèche et de DMLA humide.

 

L’association de lutte contre la DMLA vous aide à dépister cette maladie grâce à un bon test de référence, la grille d’Amsler : www.association-dmla.com/test-de-la-grille-amsler.

Si vous présentez un ou plusieurs symptômes nous vous conseillons de consulter rapidement un ophtalmologiste qui pourra poser le diagnostic d’une DMLA.