La cystite, cette invitée surprise de l’été !
Picotements, brûlures et envies permanentes d’uriner… en été, les plaisirs balnéaires riment souvent avec infections urinaires ! En France, la cystite concerne près de 2 millions de femmes, soit 50 fois plus de femmes que d’hommes. Cette pathologie due à une inflammation de la paroi de la vessie – infectieuse ou non - est augmentée par le manque d’hydratation, les bains de mer et les bains de soleil à la plage.

Des symptômes brutaux mais aisément identifiables !
Déclenchée par la prolifération de bactéries qui se propagent dans le système urinaire (reins, vessie, urètre), la cystite peut provoquer de vives douleurs avec des facteurs plus ou moins aggravants suivant le degré d’infection. Se manifestant en général par des symptômes souvent brutaux (= la pollakiurie), les douleurs localisées et s’accompagnent parfois de fièvre et de la présence de sang dans les urines (= l’hématurie).

La nature au secours de vos troubles
En fonction de l’origine de votre cystite (bactérienne ou non), faites donc en sorte que les antibiotiques ne deviennent surtout pas automatiques ! Préservez un minimum votre flore intestinale en optant pour un traitement naturel… Bicarbonate de soude, tisane de bouleau, busserole ou infusion au thym : il existe dans la nature bien des actifs aux propriétés antibactériennes et diurétiques pour remédier efficacement à ces maux !

En finir une fois pour toutes avec les cystites ?
En cas de cystites à répétition, voici quelques conseils pour éviter les récidives. S’hydrater le plus souvent possible pour faciliter la vidange vésicale, faite une cure de probiotiques durant les périodes à risques (règles, stress, rapports sexuels importants), uriner régulièrement, éviter les sous-vêtements synthétiques et les savons irritants, veiller à une bonne hygiène intime… Et pour prévenir des crises, testez les baies de canneberge, ces petites baies qui empêchent les bactéries de se fixer sur les voies urinaires… leur goût acidulé passera très bien en été !